Le moins que l'on puisse dire, c'est que Marine a l'Œil. Oui, avec un Œ majuscule. Parce que l'Œil de Marine est juste, sensible, vif, instinctif. Oui, car quand Marine nous regarde avec son Œil, il en ressort toujours ce que nous n'avions pas vu.

Pour l'avoir vue à l'œuvre, elle choisit ses images avec tendresse, à la lumière — ou dans la pénombre, peu importe —, et l'étincelle qui l'éclaire suffit alors à éclairer tous les personnages, les lieux, les objets qu'elle a regardé. Et nous sommes feintés, ravis, charmés que Marine nous ait eus... à l'Œil.